Héritage oral et support numérique

LCS s'efforce à aider les communautés dispersées et les membres urbains des cultures minoritaires à se rebrancher, à étreindre, développer et  ré-interpréter leurs récits traditionnels, renforçant leur identité culturelle à travers les générations. Nous renforçons les membres de la communauté à s'approprier de leur propre patrimoine oral et de leur capital culturel en combinant les histoires traditionnelles racontées dans leur propre langue avec la technologie numérique de nouveau millénaire. LCS intervient non seulement pour mettre en garde le monde entier du risque d'homogénéisation culturelle qui, autrement en résulterait, mais aussi pour aider activement et permettre aux communautés indigènes de se réjouir et de garder avec fierté leurs diverses cultures.

Les histoires sont l'essence d'une culture. Pour les peuples autochtones, les histoires créent la vision du monde, enseignent des techniques pratiques, transmettent les connaissances traditionnelles de la biodiversité et instruisent comment vivre dans un environnement fragile ou hostile. En outre, le fait de raconter les mythes et les récits est essentiel pour maintenir l'identité ethnique et la solidarité du groupe. Les histoires ont des fonctions sociales, représentant la mémoire collective d'un peuple, combinant le passé au présent et donnant un sens à l'espace et au temps. Elles encapsulent les croyances et les valeurs plus profondes d'une culture, inspirent et favorisent des modèles de rôles, des manières de vie, de comportement et de croyance. En résumé, les histoires racontées sont au coeur de la vie sociale et de l'identité personnelle et culturelle. Une fois que les histoires ne sont plus racontées de nouveau, la culture est effectivement morte.

LCS garde un équilibre dans ses deux approches : engagement respectueux envers les minorités ou les communautés indigènes et utilisation appropriée dans leur propre langue des technologies numériques mobiles.

Options de la nouvelle technologie

Les Bases des Histoires culturelles qui Vivent contribuent à la revitalisation de l'identité indigène en proposant des méthodes numériques pour la conservation de leur legs culturel de récits, de chansons, de poèmes et de musique, dans un contexte d'échange et de dialogue. Nous avons envisagé de nombreuses possibilités originales d'outils de réseaux sociaux Web 2.0 pour le mobile, les technologies orales numériques, pour reconnecter ensemble jeunes et vieux, et pour des échanges directs dans leur propre langue à travers le territoire de la communauté indigène et avec ceux qui vivent maintenant dans les villes ou même dans d'autres pays. Les communautés doivent cependant décider quels types de dispositifs d'accès, de systèmes, de bases de données sécurisées ou de réseaux privés sont appropriés et durables à leur propre contexte culturel et géographique, au point de vue facilité d'utilisation et accessibilité.

 

De nombreuses communautés avec lesquelles les membres de LCS travaillent ont eu peu ou pas de contact avec la technologie numérique moderne. Le matériel que la plupart des Occidentaux considèrent comme usuel, tels que les ordinateurs portables ou les lecteurs MP3, sont soit inconnus ou inutiles dans leurs styles de vie. Une expérience technologique n'est pas assumée dans la formation que les jeunes reçoivent dans le recueil des récits. La vitesse à laquelle ils apprennent à utiliser les kit-numériques de base de LCS - appareils-photos, appareils d'enregistrement audio, caméras vidéos, dispositifs mobiles et de stockage numériques, se compose de matériel peu coûteux, robuste, disponible en stock. Ceci permet d'assurer que les membres de la communauté peuvent maîtriser la technologie, et que les modèles de rechange seront accessibles. Une certaine fourniture d'ordinateur et l'accès à Internet sont évidemment nécessaires pour télécharger et retoucher le contenu, même si c'est occasionnel ou en off-line.

Dans le futur, LCS envisage une base de données vivante et en évolution – les Bases des Histoires - au contenu culturel, créée par et pour la communauté elle-même. Nous avons formé des membres de la communauté dans le téléchargement et la classification du contenu, des méthodes de retouchage numériques et la création de leurs propres premiers sites Internet, tels que les blogs qui peuvent contenir des histoires racontées. Par la suite, un système principal simple sera synchronisé avec le contenu des dispositifs interactifs mobiles, des dispositifs d'écran tactile placés dans les communes et de l'accès à Internet. Le flux de sortie ou d'entrée du nouveau contenu dans la base de données devrait être négocié par les représentants de la communauté, contrôlant l'accès aux données de leur communauté.

Ces développements marqueront le début des réseaux d'échanges à distance d'histoires remontant dans le temps, de conversations autour de récits culturels racontés et en évolution des Bases d'Histoires. Nous envisageons des opportunités financières pour les communautés qui peuvent contribuer à leur durée. Par exemple, notre entreprise Digital Weave tissera les codes numériques dans les produits artisanaux produits par la communauté. Quand le code sera balayé par un lecteur de codes barres ou un appareil facilement maniable, ce dispositif fournira l'histoire ou le tracé de l'article et va permettre de mettre le client en contact avec l'artisan. La radio de la communauté est un modèle bien-prouvé pour l'habilitation. La chaîne radiophonique de la communauté en sus d'Internet et des podcasts offrent d'énormes possibilités pour une interaction bi-directionnelle et un soutien à la langue minoritaire ou à la promotion d'un tourisme souhaité à faible coût. De cette manière, si les communautés le souhaitent, LCS pourrait créer des opportunités financières et de nouveaux canaux pour que leurs voix soient entendues.

NOTRE VISION

Les Bases des Histoires culturelles qui Vivent visent à créer des Bases d'Histoires pour et par les communautés elles-mêmes, enrichissant l'enthousiasme de la jeunesse de la sagesse de leurs aînés, et stimulant la survie et le l'héritage d'une culture vivante. À la différence des anthropologues qui ont enregistré les legs oraux en voie de disparition et ont documenté ce qui s'est déroulé ou ce qui va bientôt se dérouler, nous estimons que notre approche aide ces communautés à garder leurs propres langues, valeurs et traditions vivantes dans un monde en pleine mutation.

Le monde géré en réseau combiné à des dispositifs audio numériques de basse puissance bon marché apportent de nouvelles opportunités : rassembler les minorités dispersées et les cultures délaissées pour qu'elles discutent ensemble sur leurs valeurs et leur choix, leur permettre de célébrer leur patrimoine et leur histoire, et encourager leur tradition orale. Les communautés traditionnelles et leurs diasporas urbaines peuvent ainsi être rebranchées dans un dialogue d'enrichissement mutuel autour d'échanges sur des récits, des poèmes, des chansons et des commentaires.

Nous ne voyons pas Internet évoluer comme un réseau plat pour 7 milliards de personnes, également en ligne sans aucune structure sociale. Nous voulons par contre créer un "paysage de raccordement" riche et virtuel, qui inclut le privé, la famille et les endroits de réunion consacrés de la communauté, une diversité de ressources et de conversations culturelles dans une multitude de langues - pas uniquement d'espaces habituels de divertissement sur Internet ou de marchés d'intranets des entreprises.

L'identité culturelle et les droits de propriété, comme l'identité individuelle et la propriété exigent intimité et sécurité. Les cultures minoritaires mises en danger méritent la protection de leurs droits de propriété intellectuelle, juste comme les droits de propriété de terrain, contre le "colonialisme numérique" et la piraterie culturelle, la bio-piraterie ou le plagiat. Ce futur paysage virtuel est complété par les espaces de rencontre communs où des dialogues multilingues sont encouragés, les connaissances partagées et la compréhension et le respect interculturels stimulés.

Par conséquent, notre vision technique pour 2020 sera:

•  Internet est composé d'une mosaïque de filets culturels et ethniques de recouvrement. Ces réseaux culturels virtuels faciles à utiliser et à support sécurisé, au contenu local et avec des ressources culturelles privées sont accessibles grâce à une série de dispositifs et de canaux appropriés.

•  L'authentification et le niveau de participation se font selon des processus culturels basés sur le lieu, les droits de naissance, le statut, le rite d'initiation ou par invitation spéciale aux étrangers de confiance : un modèle de droits d'accès multi-niveaux et à facettes multiples pour les communautés, les groupes, les familles et les individus

LCS aide les communautés minoritaires à établir des dépôts numériques vivants et évolutifs dans leur propre langue, de leurs récits culturels et de leur savoir, c-à-d. "Storybases" ou bases des histoires.

Le processus d'élaboration des bases des histoires ainsi que les ressources communautaires qui en résultent potentialisent les ressources de la communauté, renforcent l'identité culturelle, la fierté et la cohésion sociale, rebranchent les générations à leur diaspora urbain, et créent de nouvelles opportunités culturelles et économiques.

Une méthodologie respectueuse

LCS a utilisé la même méthodologie participative dans deux pays différents qui présentent de grandes différences de contextes culturels, géographiques, religieux et politiques. Ceci fournit des preuves concrètes validant notre mission et nos méthodes. Nous engageons, pour l'équipe locale, des personnes indigènes qui ont accès à la communauté dans la confiance. Puis nous fournissons des moyens en technologies numériques aux jeunes pour préserver leur propre patrimoine culturel. Les jeunes sont pleins d'enthousiasme pour collecter et annoter des histoires ou contes racontés par les aînés de leur communauté, apprenant à mener de façon respectueuse un interview, à réaliser et retoucher de façon professionnelle un enregistrement, et acquérir de vraies qualifications de médias avec les outils numériques qui leur seront utiles à l'avenir. Les aînés se réjouissent de savoir que leurs voix sont encore entendues.

Notre principe de base est le recueil écrit du consentement libre et éclairé, toujours obtenu au préalable. Ceci implique non seulement le respect des droits d'auteurs des histoires, mais aussi également par exemple l'enregistrement de l'origine et du contexte du récit et le public avec qui le narrateur a ou n'a pas l'intention de partager avec le conteur. Ceci devient essentiel quand nous intervenons en dernière phase pour clore la boucle, afin de stimuler le dialogue, pour les renvois de commentaires ou les contre-histoires du public à distance des conteurs. Les expositions multimédia pour célébrer le métier local de conteurs sont des événements fortement motivants et des occasions pour une célébration plus générale du patrimoine culturel à travers les générations.

 

C'est un équilibre délicat, établissant le lien entre les bases et la technologie de pointe. Le co-design d'outils numériques plus sophistiqués et plus puissants peut seulement procéder au rythme selon lequel des décisions vraiment argumentées entre les nombreux choix numériques peuvent être prises par la communauté, après expérimentation sur les prototypes. Bien que les détails de l'approche de LCS soient adaptés à différentes régions pour tenir compte des différences culturelles, des rapports de sexe, des situations financières, des legs politiques et historiques et des réalités globales trouvées sur place, notre méthodologie générale nous donne l'espoir d'une réplique rapide face au rythme d'extinction des cultures.

Droits des communautés

LCS peut apporter de nouvelles options en technologies ou de partenariats, mais s'efforce d'encourager des situations où les communautés servent et se soutiennent entre elles. Les meilleurs gardiens de langues, de coutumes et de traditions de n'importe quelle communauté sont eux-mêmes les membres - les experts de leur propre mode de vie et patrimoine. La continuité vient uniquement de la participation et de l'appropriation de la communauté - non seulement de leur contenu culturel, tel que quel sexe est considéré comme important ou quelles histoires peuvent être partagées avec des étrangers - mais également du processus global, de son évaluation métrique et de son rythme..

Chaque communauté minoritaire que nous avons approchée a félicité la mission et l'approche de LCS. Au Pérou, nous avons vu les premiers fruits de l'idéal de la propriété de la communauté. Le travail dans une zone entièrement nouvelle a été mené, organisé et entrepris par les membres de l'équipe locale de LCS, utilisant la formation qu'ils avaient reçue ultérieurement dans d'autres régions et en utilisant les mêmes méthodologies et solutions numériques qui avaient été appliquées dans d'autres zones d'activités.

Nos croyances

La diversité est précieuse
La culture est expérimentée et décrétée, c.-à-d. vécue, elle ne peut pas être préservée comme un objet façonné
Les cultures ne sont pas statiques, elles évoluent
Les histoires sont l'essence d'une culture
Une fois que les histoires ne sont plus racontées de nouveau, la culture meurt
Les communautés doivent posséder leurs propres processus et rythme
Du bas vers le haut et non du haut vers le bas
Les étrangers peuvent faciliter - apportant une perspective globale, extrayant des principes généraux et développant les outils numériques qui peuvent aider à consolider d'autres cultures minoritaires